Actualités

La garantie jeune dans le Val de Marne

 
 
La garantie jeune dans le Val de Marne

Qu’est-ce que la Garantie Jeune (GJ) ?

La Garantie Jeune est un dispositif innovant d’aide à l’accès à l’emploi, qui offre un accompagnement renforcé individuel et collectif de 12 mois, assorti d’une garantie de revenu équivalente au RSARevenu de solidarité active .

Mis en œuvre par les missions locales, elle est destinée à aider les jeunes de 16 à moins de 26 ans, en situation de précarité (NEET : ni formation, ni diplôme, ni travail) dans leur accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle.

Le dispositif amène les jeunes en grande précarité vers l’autonomie par la co-construction d’un parcours personnalisé formalisé par un engagement contractuel.

Le parcours d’accompagnement permet aux jeunes d’acquérir une première expérience professionnelle grâce à la multiplication de périodes d’immersion en entreprise ou de formation.

À l’issue du parcours, l’objectif est de déboucher sur un emploi, une formation, un contrat en alternance, un stage en entreprise ou une reprise des études (« sorties positives »).

Un accompagnement du dispositif par la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi 94

En charge des politiques publiques de l’emploi, la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi du Val-de-Marne intervient en appui des missions locales dans la mise en œuvre du dispositif Garantie Jeunes.

Elle conventionne les 11 missions locales du département pour financer le parcours des jeunes qu’elles accompagnent avec une participation du FSE (1 600€ par jeune).

La DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi pilote le déploiement du dispositif dans le Val-de-Marne dans le cadre d’une commission locale composée des différents acteurs du territoire qui peut prendre des décisions d’entrée dérogatoires ou de sanctions.

Expérimenté en septembre 2016 dans le Val-de-Marne, le dispositif a d’abord été mis en œuvre par 3 missions locales (Bords-de-Marne, Ivry-Vitry, Bièvre-Val-de-Marne) puis s’est étendu à l’ensemble des 11 missions locales début 2017.

Un an après son lancement, le bilan affiche des résultats très satisfaisants avec un taux de réalisation de 96% pour une moyenne régionale de 94%, dont 30% de résidents de QPV et 68% de sorties positives pour 54% en Île-de-France.

Rencontres avec 3 jeunes de la Mission Locale des Portes de la Brie

À la Mission Locale des Portes de la Brie, la garantie jeune a été un vrai accélérateur vers l’emploi pour les nombreux jeunes ayant suivi le dispositif.

Élodie, 22 ans, habite la Queue-en-Brie. Après un baccalauréat professionnel dans la mode, elle a souhaité changer de voie et s’orienter vers la petite enfance. « Je cherchais par moi-même mais je n’y arrivais pas. Je suis venue à la ML et un conseiller m’a présenté le dispositif. Toute seule, j’aurais eu du mal. Grace à la Garantie Jeunes, j’ai fait des stages niveau CAP petite enfance – que je vais passer en candidat libre – et je travaille actuellement en CDI dans une école maternelle avec le service jeunesse de la ville. »

Ahmed Ali, lui, a 20 ans, et habite Villiers-sur-Marne. « Après la seconde je suis entré en parcours d’accès à la qualification puis j’ai fait un parcours sécurisation informatique et numérique. C’est de là que j’ai choisi le métier d’informaticien. Grace à la Garantie Jeunes je suis en formation qualifiante d’informaticien. »

Elodie et Ahmed Ali font parti de la 3ėme session accompagnée par la Mission Locale et terminent bientôt leur accompagnement.

« L’accompagnement se structure sur 12 mois. Il y a tout d’abord un atelier collectif pour les 12 jeunes de la session, pendant 4 semaines » nous explique la formatrice à la ML. « Lors de cet session, les jeunes y suivent différents ateliers atour de divers thèmes grâce a un programme pédagogique préétablit. La première semaine, nous travaillons les points forts et faibles : on leur fait prendre conscience des acquis et de ce qui leur manque pour construire leur parcours professionnel. »

Les 4 semaines permettent notamment aux jeunes de créer une cohésion de groupe, d’échanger, de s’entraider.

« J’ai vu d’autre jeunes comme moi et j’ai réalisé qu’être à la recherche d’un emploi n’est pas une honte. On en ressort plus grand et plus fort », confie Alexandre, désormais en CDI dans la restauration. »

À l’issue de ces 4 semaines commence l’accompagnement individuel sur 11 mois. Les jeunes peuvent notamment suivre d’autres ateliers qui leur manquerai. Après la définition du parcours, les jeunes, accompagnés par leur conseiller, cherchent des stages, formations ou alternances. Pour ceux qui ne sont pas en situation, un entretien toutes les deux semaines est programmé, en plus des échanges par mails et téléphone. « C’est primordial ce suivit. Ça nous permet de leur proposer des choses, des forums. Il faut aussi qu’ils se rendent compte par eux-mêmes de la réalité du terrain. Ce sont des jeunes adultes – mais on les accompagne et on les rassure dans leurs démarches » continue la formatrice.

 Pour la Mission Locale, le bilan est très positif puisque dans les deux premières sessions, sur près de 24 jeunes accompagnés, 19 ont connu une sortie positive.

 
 

A lire également :