Actualités

Le Val-de-Marne pleinement mobilisé pour le 08 Mars

 
 
Le Val-de-Marne pleinement mobilisé pour le 08 Mars

L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée grande cause du quinquennat par le Président de la République, Emmanuel Macron. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 Mars 2018, les services de l’État dans le Val-de-Marne ont intensifié leur mobilisation.

Restitution des ateliers du Tour de France de l’égalité femmes-hommes dans le Val-de-Marne

Associations, jeunes en service civique, entreprises et élus étaient réunis à la veille du 8 Mars en salle des fêtes de la Préfecture, à l’invitation du Préfet du Val-de-Marne, pour restituer les ateliers qui se sont déroulés d’octobre à février à l’occasion du Tour de France de l’Égalité femmes-hommes.

07 mars atelier

Dans le Val-de-Marne, 17 ateliers ont été organisés avec près de 670 participants – dont 83 % de femmes ont participé aux ateliers. La Val-de-Marne est le deuxième département francilien à avoir connu la plus forte mobilisation (après Paris).

Au niveau national, 824 ateliers départementaux ont été organisés avec plus de 55 000 participants dont 70% de femmes et 30% d’hommes.

« Ce que je retiens de ce Tour de France de l’égalité, c’est le fil rouge commun qui a traversé nos échanges, celui de donner aux femmes les moyens de conquérir leur autonomie. Que ce soit une autonomie quasiment physique en leur permettant de se réapproprier l’espace public trop souvent considéré comme hostile, une autonomie économique en leur permettant d’accéder, y compris lorsqu’elles sont en situation d’extrême fragilité, à l’emploi ou à la création d’entreprise, et, plus largement, une autonomie pour choisir pleinement leur vie en luttant contre les orientations subies ou la répétition, notamment dans l’orientation scolaire et professionnelle, contre les stéréotypes qui voudraient que tel ou tel métier « n’est pas un métier pour les femmes » a déclaré Laurent Prévost, Préfet du Val-de-Marne. 

Les préfets du département sur le terrain avec les associations

Les préfets du département étaient aux côtés des associations qui œuvrent à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

La sous-préfète de l’Häy-les-Roses, Martine Laquièze, était le 8 Mars au matin avec l’association les Rabelaisiennes de Rungis. Cette association féminine prônant l'emploi et la formation des femmes sur le Marché de Rungis a invité dès 06h du matin des femmes en recherche d’emploi afin leur présenter le Marché et ses différents métiers.

martine laquieze

Le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, était l’après-midi avec les équipes de l’association Tremplin 94 – SOS Femmes, qui offre un hébergement temporaire et un soutien par des permanences téléphoniques et des entretiens individuels à des femmes victimes de violences conjugales. Le préfet a ainsi pu entendre les témoignages de femmes accueillies par la structure et échanger avec elles.

L'association Tremplin 94 - SOS Femmes a accueilli 990 femmes en 2016. L'association est référente locale pour les violences conjugales et porte le dispositif de téléprotection "téléphone grave danger" pour les femmes en très grand danger, piloté par le Parquet. Le montant des financements de l’État s’élevait en 2017 à 244 475 € (225 475 en 2016). Elle dispose de 30 places en CHRS Centre d'hébergement et de réinsertion sociale pour femmes victimes et leurs enfants et 22 places d'urgence supplémentaires agrées par la DRIHL sont en cours d'ouverture.

femmes tremplin 94

L’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales

Les services de l’État dans le Val-de-Marne sont pleinement mobilisés pour lutter contre ce phénomène de violence. Dans le département : 

  • 22 fonctionnaires de police ont été formés lors de trois sessions grâce à une mallette pédagogique mise en place par le CTSF du Val de Marne
  • 22 référents violences conjugales sont répartis sur les différents commissariats
  • 624 personnes ont été reçues en 2017 par 4 psychologues dédiées

En France :

  • 1 femme meurt tous les 3 jours victime de son conjoint ou ex conjoint (14,5 % des homicides en France)
  • 1 femme sur 5 est confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle
  • 14,5 % des femmes victimes de violences sexuelles au cours de sa vie
  • Les plaintes pour viol et agressions sexuelles sont en hausse de 10 et 12 % en 2017

Lors du lancement de la grande cause du quinquennat à l’Elysée le 25 Novembre 2017, des réponses fortes ont été apportées, avec la présentation d’un plan de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, constitué de 25 mesures. Ce plan est axé sur la prévention, l’accompagnement des victimes et le durcissement des sanctions à l’encontre des auteurs de violences.

Le soutien à l’égalité entre les femmes et les hommes

L’enveloppe régionale spécifique aux droits des femmes est de 2 559 13 € en 2018.

Au niveau national, le Secrétariat d’État est doté en 2018 d’un budget de 30 millions d’euros, le niveau le plus élevé jamais atteint pour ce ministère. Ce budget sera sanctuarisé sur toute la durée du quinquennat.