Actualités

Projection du film « Nos mères, nos daronnes » réalisé par Mme Bouchera AZZOUZ

 
Projection du film « Nos mères, nos daronnes » réalisé par Mme Bouchera AZZOUZ

Le mardi 8 mars, dans la salle des fêtes de la Préfecture, plus de 80 personnes (sous-préfets, directeurs de services déconcentrés de l’Etat, délégués du Préfet, associations, femmes des quartiers) ont assisté à une projection du film documentaire « Nos mères, nos daronnes » en Présence de Monsieur Thierry LELEU, Préfet du Val-de-Marne.

Ce film raconte l’histoire de femmes d’une cité de Bobigny qui ont su bousculer leurs traditions et les interdits de la société française des années 70, pour gagner leur liberté. De culture et de religion différente elles racontent comment elles ont surmonté des difficultés d'accès à l'éducation. Elles évoquent les batailles qu'elles ont menées pour la maîtrise de leurs corps et de leurs destins.

Issue d'un quartier populaire de la banlieue parisienne et inspirée par le parcours de sa mère et de ses voisines, Bouchera AZZOUZ, militante pour l’égalité entre les femmes et les hommes se revendiquant d’un « féminisme populaire » veut découvrir qui sont ces femmes qui se cachent derrière ce rôle de mères qu'elles endossent depuis si longtemps. Pour les jeunes, elles sont "les daronnes", véritables références du quartier, pour la société elles sont des « mères courage ».

Le documentaire co-réalisé par Bouchera AZZOUZ et Marion STALENS, produit par la société de production DACP (De l’Autre Côté du Périph) rend un hommage magnifique à ces femmes dont les propos plein de courage et de dignité témoignent du chemin qu’elles ont parcouru. Il apporte un nouveau regard sur les cités en mettant en avant ces femmes, mémoire vive de l’immigration et dont on parle peu quand il est question de la banlieue.

A l’issue de la projection, les échanges avec la réalisatrice et deux protagonistes du film, Habiba et Yamina, ont mis en parallèle les progrès réalisés grâce aux combats menés hier et les tentatives de régression de la condition des femmes dans certains quartiers aujourd’hui. L’association HOME de Fontenay-sous-Bois soutenu pas le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires pour participer à la promotion du film à travers la mise en place de séances de sensibilisation nous a fait part de l’écho transmis par ces figures de proue, protagonistes du film, pour l’émancipation des jeunes filles d’aujourd’hui.

 

Journée internationale des Droits des Femmes