Actualités

l’Etat accompagne les entreprises vers l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

 
l’Etat accompagne les entreprises vers l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

 Dans le cadre de l'opération "le 8 mars c'est toute l'année", Thierry Leleu, Préfet, a participé à une table ronde avec les responsables de la direction des ressources humaines d'Essilor à Charenton Le Pont, les organisations syndicales signataires de l'accord sur l'égalité professionnelle et le réseau women@essilor. Cette entreprise s'est en effet engagée avec ces partenaires dans son deuxième accord triannuel sur la parité professionnelle.

  • 8 mars, journée internationale des droits des femmes : 

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des droits des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle est l’occasion de rappeler les évolutions de notre société pour les droits des femmes et le chemin restant à parcourir pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

  • Les inégalités entre les femmes et les hommes persistent :

Les inégalités se constituent dès la petite enfance.

Elles marquent encore les parcours et le devenir des femmes et des hommes.

Les femmes sont payées un quart de moins que les hommes (26% d’écart dans le Val-de-Marne, moyenne nationale 27%). Elles représentent les quatre cinquième des travailleurs à temps partiel, le plus souvent dans des emplois précaires. En Ile-de-France 75% de l’emploi des femmes est concentré dans 9 professions sur 31.

Leurs carrières se heurtent sans cesse à des plafonds de verre.  En France, comme dans le Val-de-Marne, la part des femmes cadres est de 19%. La différence dans le montant des retraites des femmes et des hommes est de 788 euros.

80% des tâches domestiques continuent d’être assurées par les femmes.

Plusieurs centaines de milliers de femmes subissent des violences chaque année, le plus souvent de la part de leur compagnon. En France, une femme meurt tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint (148 femmes en 2012).

 

  • Les entreprises qui ne s’engagent pas pour l’égalité professionnelle sont désormais sanctionnées :

à En modifiant le décret d’application sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en décembre dernier, l’arsenal législatif a été rendu effectif. Désormais, en passant d’un contrôle aléatoire et sur place, à un contrôle systématique et sur pièces, l’égalité professionnelle devient une véritable obligation pour les entreprises de plus de 50 salariés qui ont l’obligation de déposer un plan d’action pour résorber les inégalités entre les femmes et les hommes au sein de l’entreprise. La réduction des écarts de rémunération est devenue un thème obligatoire de la négociation. Désormais les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale entre les femmes et les hommes se voient sanctionnées à hauteur de 1% de leur masse salariale.

Dans le Val-de-Marne sur 1103 entreprises, 141 ont déposé un accord ou un plan d’action, 6 entreprises ont fait l’objet d’une mise en demeure, et une entreprise a été sanctionnée.

  • l’Etat accompagne les entreprises vers l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :

 

à Cet accompagnement se traduit notamment par l’ouverture du site internet www.ega-pro.fr proposant aux entreprises des outils, une méthode, et un parcours pour mettre en place leur démarche d’égalité professionnelle.

à Dans le Val-de Marne un plan d’action départemental pour l’égalité professionnelle dans les entreprises est mis en œuvre. Ce plan « Atout Egalité 94 » est piloté par la DIRECCTE en partenariat avec la Déléguée départementale aux droits des femmes (DDCS).

Ce plan s’inscrit dans la déclinaison du PRSEFH (Plan Régional Stratégique pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes).

Il associe de nombreux partenaires : Pôle emploi, Chambre de métiers et de l’artisanat, CCI, Défenseur des droits, Rectorat de Créteil, Conseil Général, organisations syndicales (CGT, CFE-CGC, CFTC, CFDT, CGPME, MEDEF).

Des actions de formation et de sensibilisation auprès de militants syndicaux, dirigeants-es d’entreprise, acteurs de l’emploi et de la formation ont été réalisées, ainsi qu’une campagne de communication et la création d’un site internet http://www.atout-egalite.fr/

En 2014, ce plan se poursuivra autour de 4 axes :

-  Interventions collectives auprès d’une centaine d’entreprises du Val-de-Marne (5 sessions réparties sur le département du Val-de-Marne d’Avril à Juillet) ;

-  24 entreprises seront sélectionnées puis accompagnées par l’ARACTassociation régionale de l'amélioration des conditions de travail IDF (Agence Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) ;

-  interventions collectives de sensibilisation auprès de représentants-es élus-es du personnel et militants-es syndicaux.

-  Recueil et capitalisation de bonnes pratiques : avec une action centrée sur les entreprises labellisées égalité, qui vise à développer l’égalité professionnelle dans les entreprises en d’appuyant sur la relation donneur d’ordre / sous traitant.

  • Le bilan du programme d’action du gouvernement pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été rendu public et le programme d’actions 2014 a été adopté :

à En janvier dernier, le bilan d’action du programme d’action du 1er comité interministériel aux droits des femmes, réuni par le Premier Ministre le 30 novembre 2012 a été rendu public : sur 45 mesures qui ont été prises le 30 novembre 2012 par l’ensemble des Ministres, 42 ont déjà été appliquées. L’Egalité entre les femmes et les hommes est devenue un véritable automatisme au sein de l’Etat.

http://femmes.gouv.fr/droits-des-femmes-45-mesures-qui-changent-la-donne/

 

à A l’occasion de l’anniversaire du Comité interministériel des droits des femmes, une nouvelle feuille de route articulée autour de trois nouvelles priorités a été adoptée :

-   Annuler l’écart de taux d’emploi des femmes et des hommes d’ici 2025 

-   Faire de 2014, l’année de la mixité des métiers

-   Accélérer la mise en œuvre de l’égalité professionnelle dans la fonction publique

http://femmes.gouv.fr/droits-des-femmes-notre-programme-dactions-pour-2014/

  • L’Ile-de-France, territoire d’excellence pour l’égalité professionnelle :

L’Ile-de-France a été choisie par la Ministre des droits des femmes, avec 8 autres Régions, pour s’engager vers l’excellence en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.  En Ile-de-France, l’Etat et la Région se sont accordés sur la nécessité de travailler en commun en mobilisant tous les acteurs-trices, partenaires socio-économiques. L’Ile-de-France, première région de France, présente des avancées indéniables sur le plan de la progression de l’activité féminine (79,5% des franciliennes en âge de travailler sont actives). Mais d’importantes inégalités entre les femmes et les hommes persistent dans de nombreux domaines (écarts de salaire de 27% en faveur des hommes chez les cadres).

Dans le cadre de cette convention Etat-Région « Vers des territoires de l’excellence en matière d’égalité professionnelle » signée le 26 novembre 2012, une action visant à mobiliser les jeunes filles inscrites dans les missions locales du Val-de-Marne sur des métiers non traditionnellement féminins a été mise en place.

Ces actions innovantes, menées sous forme d’expérimentation, feront l’objet d’une évaluation en 2014.

 

  • Le Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été adopté le mardi 28 janvier en première lecture par l’assemblée nationale :

http://femmes.gouv.fr/le-projet-de-loi-pour-legalite-femmes-hommes-a-lassemblee-nationale/

Ce projet de loi donne aux acteurs de nouveaux outils pour parvenir à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes parmi lesquels :

-  Interdiction d’accès aux marchés publics et aux délégations de service public pour les entreprises ne respectant pas la loi sur l’égalité professionnelle,

-  la suppression des écarts de rémunération et des différences de déroulement de carrière sera désormais à l’ordre du jour des négociations des entreprise chaque année,

-  les efforts réalisés par l’entreprise en faveur de la mixité des emplois seront soutenus par les fonds de la formation professionnelle,

-  la réforme du congé parental visant une meilleure articulation des temps de vie.