Le citoyen acteur de sa propre sécurité

 

Le plan familial de mise en sûreté

La fréquence des catastrophes majeures nous oblige à considérer les risques naturels et technologiques comme des réalités susceptibles de perturber notre vie. Les sinistres surviennent souvent brutalement et désorganisent notre quotidien, rendant parfois inopérants les réseaux routiers, d'alimentation en gaz, en eau, en électricité... Ces désordres peuvent gêner durablement la progression des secours et accroître chez une victime le sentiment de solitude.

Commet m'éclairer si l'électricité est coupée ? Comment prendre soin des jeunes enfants si je suis isolé(e) ? Si je dois quitter ma maison en raison d'un péril, où me réfugier ? Comment rassembler rapidement quelques affaires personnelles ?...

Le plan familial de mise en sûreté permet de répondre à ses questions et d'organiser votre vie et celle des personnes vivant sous votre toit jusqu'à ce que tout danger soit écarté en prévoyant à l'avance un certains nombres de dispositions pour être en mesure de faire face sans panique à cette situation...

Ce guide, à compléter avec vos proches, vous aide à organiser votre autonomie durant cette phase critique, en élaborant votre plan familial de mise en sûreté (PFMS).

> Le plan familial de mise en sûreté - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 6,15 Mb

Les risques domestiques

 - Avec l’arrivée des beaux jours et des premières chaleurs, les risques de chutes par la fenêtre augmentent. Chaque année, plusieurs dizaine d’enfants chutent accidentellement d’une fenêtre ou d’un balcon. Ces

Le printemps et l’été, ainsi que les moments de préparation des repas sont des situations particulièrement propices à la survenue des défenestrations chez les jeunes enfants. La moitié des chutes a lieu pendant la préparation du repas.

 les chutes accidentelles de grande hauteur concernent surtout les enfants de moins de 6 ans (62 %), majoritairement des garçons (70 %) ;

  • dans 49 % des cas, la chute a eu lieu alors que l’ouverture disposait d’une protection et dans 50 %, un meuble se trouvait sous l’ouverture ;
  • dans 82 % des chutes, un adulte était présent dans le logement au moment de la chute. Un meuble se trouvait sous l’ouverture dans plus de la moitié des cas.

Ces accidents ont principalement lieu pendant les heures de préparation des repas au printemps et en été.

         

Pour aller plus loin :

-    http://www.risques.gouv.fr/  

- que faire en cas d’inondation : http://www.inpes.sante.fr/70000/cp/09/cp090127.asp  

 - les dangers du monoxyde de carbonne : http://www.gouvernement.fr/risques/les-dangers-du-monoxyde-de-carbone